Orchidées: comment en prendre soin et les faire fleurir


COMMENT CULTIVER ET ENTRETENIR NOS PLANTES

ORCHIDÉE

«Nous sommes des orchidées - disent-ils seuls -, rien ne peut s'opposer à nous capable de nous cacher; Vous n'avez pas non plus besoin de dépenser beaucoup de votre dur labeur, messieurs les fleuristes, pour que nous puissions montrer nos vertus, nous n'avons pas besoin de terre, nous n'avons pas besoin de surface, vos soucis inutiles, laissez-nous ici à califourchon sur ce morceau de bois mort hospitalier, laissez-les nos racines se balancent dans l'air, laissez-nous en paix, nous ne désirons rien d'autre que de l'eau de vos mains, puisque vous nous avez enlevés de nos patries où le ciel nous a aidés à notre convenance; goûtez-nous si vous avez des yeux pour voir, des narines pour percevoir, une âme pour entendre. "Masera - Floriculture - Utet 1970

Page 1 - 2 - 3

CLASSIFICATION BOTANIQUE

Royaume

:

Plantae

Clado

: Angiospermes

Clado

: Monocotylédones

Commande

:

Asperges

Famille

:

Orchidacées

Gentil

: il y en a environ 775 et les plus utilisés à des fins ornementales sont: Brassia, Cambria, Cattleya, Cymbidium, Dendrobium, Dracula, Laelia, Lycaste, Miltonia et Miltoniopsis, Odontoglossum, Oncidium, Paphiopedilum, Phalaenopsis, Phragmipedium, Pleionee Vanda

Espèce

: il y en a environ 19500

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES

Bien qu'appartenant à une seule famille botanique, celle de

Orchidacées

, comprennent un grand nombre d'espèces, de genres et de variétés. à la fois spontanées et cultivées, ce qui rend leur classification extrêmement complexe.

Ils sont répandus presque partout

mais pour la plupart, ils proviennent des zones humides de la ceinture intertropicale. En Italie, nous avons environ 85 espèces spontanées, réparties dans les zones humides à la fois dans les montagnes et à proximité des côtes, dont beaucoup sont extrêmement rares et en danger et en tant que telles protégées de la collecte aveugle.

Les orchidées ont des habitats très différents

: la plupart sont des épiphytes (ils n'ont que des racines aériennes) ou des semi-épiphytes, ils vivent donc généralement sur des branches et des troncs d'autres plantes ou sur des rochers recouverts d'une fine couche de fragments végétaux, de mousses et de lichens; d'autres espèces sont terrestres, comme celles que l'on trouve dans les climats tempérés, tandis que d'autres sont souterraines et semi-aquatiques.


Orchidée Dendrobium


Orchidée Dracula

Lisez aussi l'article «Classification des orchidées».

La tige

il est généralement dressé, bien que dans certains cas, comme dans le Vanille Planifolia, dont les fruits de la vanille sont obtenus, est rampante ou grimpante. Chez diverses espèces, il existe des stèles tubérisées particulières, appelées pseudobulbes, qui agissent comme des organes de réserve pour l'eau et les nutriments; pour une bonne croissance, il est essentiel que l'orchidée en ait au moins deux. Lire aussi l'article: «Anatomie des orchidées».

les racines

ils ont des organes de réserve, les tubercules radiculaires, dont les orchidées tirent leur nom de l'aspect particulier (en fait, en grec, «orchis» signifie testicule); des deux normalement présentes, l'une est blanche et turgescente et sert à nourrir le bourgeon de l'année suivante, tandis que l'autre, sombre et ridée, a nourri la végétation en cours.Toutes les orchidées, au moins dans les stades juvéniles, établissent une symbiose avec des champignons spécifiques localisés dans les racines, qu'ils leur apportent en azote et en vitamines indispensables à leur développement (en pépinière, ils sont administrés artificiellement).

Feuilles

ils sont pour la plupart simples, allongés et sans pétiole et dans les formes épiphytes, ils partent des pseudobulbes.

Les fleurs

ils sont de formes, couleurs et tailles variées, solitaires ou rassemblés en inflorescences, terminales ou à l'aisselle des feuilles.

Les orchidées sont presque toutes des allogames

(c'est-à-dire à pollinisation croisée), pour lesquels dans la nature ils mettent en œuvre une série d'astuces pour favoriser le contact du pollen avec les pollinisateurs (insectes, colibris, chauves-souris, escargots), car la faible production de nectar de leurs fleurs ne leur permet pas d'être attiré d'une autre manière; par exemple, dans de nombreuses espèces, ils ont une apparence qui rappelle les femelles de certains insectes, ou d'autres dégagent des odeurs caractéristiques qui rappellent les mâles et ont le pollen recouvert d'une substance collante qui adhère à leur corps. Les orchidées sont cultivées pour la beauté spectaculaire de leurs fleurs; pardonnez l'expression mais il est maintenant courant de les appeler le viagra des plantes. Ils sont principalement commercialisés sous forme de fleurs coupées; cependant, différentes espèces et variétés ont globalement une valeur ornementale considérable et, par conséquent, élevées dans des vases spéciaux ou des paniers suspendus, elles peuvent créer un coin vert particulièrement suggestif dans nos appartements.Pour plus de détails sur les techniques de culture des différentes espèces d'orchidées, rendez-vous sur: "Nos amis orchidées."


Orchidée Odontoglossum

TECHNIQUE CULTURELLE DES ORCHIDÉES

Les besoins climatiques

des différentes orchidées varient considérablement en fonction de leur origine géographique différente et pour un même individu, selon la phase du cycle biologique; en Italie, leur culture a lieu exclusivement dans des environnements protégés et soigneusement climatisés.

Dans tous les cas, les orchidées aiment la lumière

mais pas une exposition directe au soleil et les températures de nos appartements en hiver sont généralement satisfaisantes pour leurs besoins, mais des températures trop différentes des optimales peuvent provoquer une défiguration des feuilles et des fleurs.

humidité ambiante

, qui s'il est excessif provoque l'apparition de taches sur les fleurs, tandis que s'il est trop bas, il provoque le jaunissement et le froissement de la végétation. Surtout pour les épiphytes il vaut mieux humidifier l'environnement que mouiller directement le substrat. Lire aussi le article: «Lumière pour orchidées» Et l'article: «Température et ventilation des orchidées».


Orchidée Oncidium


Orchidée Paphiopedilum

ORCHIDÉES D'ARROSAGE ET D'HUMIDITÉ

Dans les pièces chauffées et pendant la saison chaude, irrigation

cela doit arriver 2 à 4 fois par semaine, tandis que

pendant la saison froide

il peut être réduit à une fois par semaine, en particulier pour les épiphytes, à moins qu'ils ne soient cultivés en suspension, donc, étant exposés à l'air, ils ont besoin de plus d'interventions d'irrigation. Perles

espèces originaires de zones en période de sécheresse

, il est préférable de suspendre l'arrosage en fonction de ces périodes; de plus, les espèces à pseudobulbes peuvent stocker de l'eau même pendant de longues périodes. Les excès d'eau qui provoquent le jaunissement et la dégradation des pseudobulbes sont très nocifs, les racines sortant du pot. Il est également très important d'éviter que l'eau stagne dans les feuilles ou des fleurs, provoquant ainsi des pourritures; il est conseillé d'utiliser l'eau de pluie et non l'eau du robinet, qui contient du chlore auquel les orchidées sont particulièrement sensibles Lire aussi l'article: «Arrosage et humidité des orchidées».


Orchidée Phalaenopsis

TYPE DE SOL - REPOT AUX ORCHIDÉES

Généralement, les orchidées préfèrent

substrats

fondamentalement acide, doux et bien équilibré, pauvre en éléments minéraux; les matériaux généralement utilisés sont constitués de mélanges de tourbe, de sphaigne (mousse qui pousse dans les tourbières), de feuilles et d'écorce de conifères, de racines de fougère, de bois. Alors que pour les espèces épiphytes, le substrat a principalement une fonction de support, pour les espèces terrestres, il a une fonction trophique (nutritionnelle). Très souvent, les espèces épiphytes ou semi-épiphytes sont cultivées suspendues dans des paniers en bois ou en fil métallique, sur des "radeaux" d'écorce mélangée à des matières spongieuses, qui maintiennent des niveaux optimaux d'humidité autour des racines. article: « Type de sol et rempotage des orchidées ».

FERTILISATION

Généralement, les orchidées ne sont pas très exigeantes en éléments nutritifs

; la solution nutritive optimale doit contenir deux fois plus d'azote que le phosphore et le potassium et est remplacée par une fréquence allant de 7 à 15 jours à 3 à 4 semaines, en fonction des besoins de l'espèce et de la période saisonnière. Lire aussi l'article: " Fertilisation des orchidées ».


Orchidée Vanda


Orchidée Brassia

MULTIPLICATION

En pratique floricole

les orchidées sont reproduites

par graines ou multiplication végétative par division de plantes adultes ou par culture d'apex méristématiques. Compte tenu de la complexité de ces opérations et de la nécessité qu'elles se déroulent dans des environnements particuliers, il n'est pas possible de les réaliser chez soi.

PARASITES ET MALADIES

Étant donné que la plupart des orchidées cultivées en serre et vendues comme plantes d'intérieur sont originaires de zones tropicales ou subtropicales, ou sont des hybrides obtenus dans des pépinières avec des techniques particulières de fertilisation croisée entre différentes espèces et genres,

ils ne trouvent pas leurs parasites naturels dans nos environnements

et vecteurs de maladies spécifiques. Pour cette raison, ils sont donc majoritairement soumis à des physiopathies, c'est-à-dire à des altérations provoquées par des conditions de température, de lumière et d'humidité non favorables à leur développement harmonieux.Le facteur lumière, s'il n'est pas adéquat, il manifeste les dommages suivants dans les plantes:

a) les symptômes d'un éclairage insuffisant, qui peuvent être corrigés avec un éclairage artificiel. En hiver, 12 heures de lumière devraient alterner avec 12 heures d'obscurité

  • formation de pousses faibles et minces;
  • absence de formation du bouton floral;
  • enroulement des feuilles.

b) vice versa, sont des symptômes dus à un éclairage excessif, accompagné de températures élevées et d'une faible humidité ambiante:

  • jaunissement et flétrissement des feuilles;
  • apparence d'une couleur rouge anormale dans les feuilles;
  • décoloration et déformation des fleurs.

Facteur d'humidité:

  • jaunissement des feuilles;
  • dégradation des pseudobulbes;
  • les racines sortent du pot.

ils dépendent généralement d'un arrosage excessif, même avec une eau qui n'est pas à température ambiante ou riche en chlore ou même d'une humidité ambiante excessive

Facteur de température

On parle notamment de dommages causés par des températures trop basses:
  • apparence de couleur rougeâtre chez les jeunes feuillages;
  • brunissement à la base des fleurs;
  • taches brunâtres sur les fleurs (en particulier sur Phalaenopsis où des taches se forment de manière irréversible après seulement 4 heures à des températures très basses, inférieures à 4 ° C).

Cependant, la plupart des orchidées actuellement cultivées se présentent sous la forme d'hybrides qui s'adaptent à différentes conditions de température, mais pas trop par rapport à leur origine.

Lisez aussi l'article: «Maladies et traitements des orchidées».

LANGUE DES FLEURS ET DES PLANTES

Voir: «Orchidées - Le langage des fleurs et des plantes».

Page 1 - 2 - 3


Vidéo: Comment faire fleurir les orchidées? Floraison assurée!!!


Article Précédent

Liste des plantes du jardin de ninfa

Article Suivant

Paysagistes à long island